VENTAVON
Hautes-Alpes
FRANCE

DECOUVRIR Histoire Patrimoine PeuplementVentaoio...BlasonEtat féodalChapelle du PrieuréEglise Saint-LaurentBeaujeuFerme de BerthaudChapelle ND de la PitiéCanal de VentavonBeffroiOratoire St-RochCadran solaireMonument aux mortsFontaines & lavoirsPont du BeynonVidéos Patrimoine

PLAN du SITE

Mentions légales

Canal de Ventavon
Canal de Ventavon

- Canal de Ventavon gravitaire pour l'arrosage :
En 1852, Casimir Tournu de Ventavon (fils du dernier seigneur de Ventavon, avocat et sénateur des Hautes-Alpes) reprend l'idée d'un de ses ancêtres et fait accepter aux pouvoirs publics l'élaboration d'un projet de canal ayant sa prise à Remollon et comportant une branche principale de 55 Kms de longueur pouvant irriguer 5000 ha par gravitation avec un débit de 5m3/sec.
Le projet a eu du mal à se mettre en place et en 1880, un arrêté préfectoral permet la constitution du "Canal de Ventavon" et l'autorise à prélever un débit de 2,5m3/sec.

En 1883, jusqu’en 1924, il y aura 1 700 ha de terres irriguées.
Après la seconde guerre mondiale, un projet d’irrigation par aspersion pour 70 ha naît dans l’esprit du président de l’ASA de l’époque. Il s’agit du premier réseau collectif d’irrigation de ce type en Europe, qui verra le jour en 1956.

La construction du canal usinier d’EDF, en 1970, va permettre d’étendre ce système d’irrigation sur l’ensemble du périmètre.
En 2004, la superficie atteint 3 600 ha ; 10 à 12 millions de m3 d’eau sont distribués chaque année à un peu plus de 1000 adhérents.
Il n’existe plus, en 2004, que 110 ha encore irrigués gravitairement.



Usine hydroélectrique
départ des conduites forcées
- Canal d'amenée de la centrale hydroélectrique du Beynon :
En 1908, un décret accorde à la Société des Forces Motrices de la Durance (SFMD), la concession de 40 m3/sec. d'eau dérivés de la Durance (prise d'eau à La Saulce) par l'intermédiaire d'un canal d'amenée et l'autorise à l'utiliser pour l'usine hydroélectrique du Beynon à Ventavon (VIDEO) .
Un poste de relevage permettait également d'alimenter le réseau d'irrigation de l'association d'arrosage.
Ce canal n'existe plus et la centrale a été fermée en 1975.


Canal EDF de Sisteron
- Canal de Sisteron
En 1970, la construction d'un nouveau canal usinier de Sisteron va enfin permettre d'installer des conduites de mise en charge de gros diamètre permettant de rétablir ponctuellement les irrigations par ruissellement mais surtout de prévoir les travaux de conversion à l'irrigation par aspersion sur l'ensemble du périmètre.
En 2004, 3600 ha sont irrigués représentant 10 à 12 millions de m3/an et 1000 utilisateurs.

Recherches historiques : Denis Buffet